mardi 1 janvier 2013

Vélo Custom project - part 4

Ça fait un moment que je veux écrire cet article mais décidément, être régulier dans la rédaction d'articles de blog, ce n'est pas mon fort, comme dirait mon pote Nelson.

Cet été j'ai pas mal avancé sur le vélo en lui-même. S'il n'y a rien de transcendant pour les spécialistes du vélo custom, ce fut pour moi une première expérience sympa de ce type de bricolage.

J'ai commencé par un peu de bricolage avec Nounours. Le but était de pouvoir fixer une petite plaque de bois au niveau du cadre. Il m'a donc aidé pour rajouter des pattes de fixation sur le cadre et pour découper la planche de bois. Avec les bons outils et le savoir-faire, ça va assez vite en gros. Un grand merci à Nounours pour ça ! J'ai découvert la scie à chantourner, c'est vraiment très pratique pour une découpe de précision dans le bois.

Pour la suite des opérations, nous sommes allé bricoler chez Nico avec Laurence. On a procédé au démontage intégral du vélo, puis au ponçage du cadre. L'opération était assez fastidieuse. J'avais commencé au papier de verre, mais devant l'inefficacité de la technique, on s'est tourné vers des brosses métalliques montées sur une petite perceuse sur les conseils de Nico (merci à lui !). Une fois le ponçage terminé, on l'a passé au dégraissant puis 3 couches de vernis transparent. Sur la plaque de bois, Laurence a appliqué une teinte.

Au moment du remontage, on en a profité pour changer la fourche d'origine par une springer (visible sur les photos ci-dessous) avec un guidon Krate (même style mais un peu plus petit qu'un ape hanger) Voici le résultat obtenu fin septembre :

photo 1.JPG

photo 2.JPG
photo 3.JPG
photo 4.JPG
Depuis j'ai fait quelques ajustements. Déjà j'ai rajouté des poignées noires et un frein avant. Pour le frein, il est clair qu'esthétiquement ce n'est pas le top, mais me connaissant il valait mieux jouer la sécurité. Mister Helmut m'a fait don de pédales torsadées de toute beauté qu'il ne pouvait monter sur son pédalier, gloire à lui !
Après plusieurs rides cet automne, le gros point faible de ce vélo était clairement la selle. Ça tombe bien, à Noël Laurence m'a offert une nouvelle selle en cuir noir, une belle Brooks B 135 qui remplace mon ancienne Lepper bien fatiguée et un peu traître. Bien que neuve, je la trouve plus confortable que l'ancienne. La position de la selle pourrait encore être un peu améliorée, peut-être en utilisant une tige de selle coudée pour la reculer un peu plus.

Voici le résultat en action, lors du ride "Hommage au rider inconnu" du 11 Novembre 2012 :

73830_439845419396367_178592002_n.jpg

Je suis assez content du rendu global et tout particulièrement du cadre. J'avais vu pas mal de posts de forums dans lesquels ceux qui avaient tenté une opération similaire (vernis sur acier brut) avaient des problèmes de corrosion. Pour moi, après plusieurs rides bien humides, ça a l'air de tenir. Le vernis a juste l'air assez sensible aux rayures et chocs.

Il me reste à placer des stickers sur la plaque en bois et à bosser sur le GPS dont j'avais parlé la dernière fois. Pour les stickers, on fait actuellement des essais, mais les petits détails du logo initialement prévu sont très difficiles à découper. On vise donc un logo simplifié.
Pour le GPS, j'ai récupéré une GameBoy via Mister Helmut (encore une fois merci à lui), un arduino et une puce GPS. Yapluka comme dirait l'autre, d'autant plus qu'Helmut (encore lui !) m'a dédié un article sur la communication GameBoy - Arduino via cable game link (eh oui, le procrastinateur inconnu à qui il met la pression en fin d'article, c'est moi ! ;))

To be continued!

jeudi 23 août 2012

Vélo Custom project - part 3

Aujourd'hui j'aimerais vous parler d'une idée. Je ne dis pas de mon idée car elle n'est pas vraiment de moi, une idée ça ne tombe pas du ciel. J'ai tenté de tenir compte des points forts de mon vélo et j'en ai pas mal discuté avec des gens autour de  moi, au point d'en saouler certains :)

J'ai envie de donner un aspect assez brut et naturel à ce vélo, tout en évitant la rouille que je n'ai pas encore assez pratiqué pour vraiment apprécier. J'aimerais aussi avoir un peu d'espace pour mettre des stickers histoire de lui donner un peu d'identité.
Je vais donc poncer le cadre et le vernir avec du vernis transparent, il gardera son aspect métal brossé. Sur le cadre, je vais placer une plaque de bois au niveau du réservoir (je ne sais pas comment on appelle cet espace), cette plaque sera juste vernie pour garder l'aspect bois et je placerai un sticker monochrome blanc dessus.

Teaser : Hellgy m'a fait une première version du sticker !
osef.jpg

Une fois que ce sera fait, je changerai la fourche pour une springer et peut-être le guidon pour un ape hanger.

Enfin pour la touche finale, j'aimerais mettre un compteur de vitesse. La plupart des compteurs ou GPS que j'ai vu font très rétro (compteur à aiguille) ou très modernes. On entend souvent parler du steampunk ces derniers temps et certains font des vélos dans ce style, mais ce n'est clairement pas ma génération. Perso, je suis plutôt attiré par le Formicapunk. Mon idée est donc de recycler une vieille gameboy pour la transformer en compteur de vitesse / GPS et de fixer cela au guidon ou à la potence. Si ça marche, ça laissera aussi la porte ouverte à d'autres bidouilles, comme un klaxon avec des sons 8bit, un système d'illumination à led pour les rides de nuit, une boussole, ou encore tout simplement pour jouer à Tetris pendant les pauses !


mardi 14 août 2012

Vélo Custom project - part 2

Résumé des épisodes précédents : j'aimerais customiser un vélo. J'ai tenté de poser le décor dans l'article précédent.

Il y a quelques semaines, j'ai commencé à rechercher sur leboncoin un vélo sympa qui pourrait me servir de base pour mon projet. J'ai trouvé un cruiser pas trop loin de chez moi, vendu par un étudiant.

velo-v0.JPG

Celui-ci a déjà commencé le boulot : le cadre et la fourche ont déjà été poncés. La selle, le guidon, la potence, la chaîne, le plateau et les pneus ne sont pas d'origine. Le vélo est en bon état, single speed et rétropédalage sont au programme. Le vendeur me propose de choisir entre deux guidons, un très grand courbé, et un guidon droit très court. Sur le moment, le grand m'a paru plus joli et plus original, je ne me suis rendu compte qu'une fois rentré chez moi qu'il était quasi impossible de rouler avec.

Etat des lieux


Les points forts :

  • la selle Lepper super confortable
  • les pneus ballon crème
  • la chaîne demi-maillon


les points faibles :

  • le guidon pas pratique (ou alors faut rouler uniquement sur autoroute)
  • pas de frein avant (pour débuter avec le rétropédalage, c'était un peu tendu)
  • les pédales de base


les opportunités :

  • le cadre brut qui commence doucement à rouiller.


L'idée de départ du vendeur était de vernir le vélo, comme ça il serait dans les tons clairs (métal brossé et pneus blancs) et cuir (selle, guidoline marron). Si l'idée est sympa, j'aimerais faire quelque chose de différent.

Le vélo commence à rouiller et pas mal de monde me propose de le laisser rouiller. Seul problème, j'aimerais changer la fourche pour mettre une springer. J'en ai trouvé 2 modèles : noir ou chromée. Dans les deux cas, je trouve que ça ne colle pas avec la rouille.

La première étape fut de mettre un guidon utilisable et de changer la tige de selle (le gars avait rentré de force une tige d'un diamètre trop grand pour le cadre, super pratique ensuite pour régler la selle en hauteur). Un grand merci à Nounours du MVK pour son aide dans cette opération.

Le vélo ressemble maintenant à ça :

velo-v1.jpg

Des idées et des questions


Je viens de faire plusieurs sorties avec ce vélo et je trouve ça plutôt agréable à rouler. Reste à trouver des idées de customisation et à ne pas trop attendre pour la peinture, le cadre ne survivrait probablement pas à un hiver lorrain.


Ce que j'aimerais faire :

  • changer la fourche pour une springer
  • changer le guidon
  • changer les pédales
  • faire une peinture sympa


Pour ne pas faire n'importe quoi, il se pose maintenant la question du style global. J'ai regardé pas mal de photos et j'aimais bien le style boardtracker. Seul problème, j'aime beaucoup la position de conduite actuelle et je n'ai pas trop envie d'être couché sur le vélo, donc l'option boardtracker n'est probablement pas la bonne. Faut-il nécessairement tomber dans un style existant, probablement pas...

J'ai cherché un peu d'inspiration, voici quelques vélos que j'aime bien et dont le style pourrait coller avec ma base :

Pour la peinture, j'aime les choses assez simples et il serait sûrement pas mal de limiter le nombre total de couleurs. Il y aura du gris métal (roues), du blanc (pneus) et la selle marron. J'avais pensé à plusieurs options :

  • une peinture rouge avec éventuellement des stickers ou pinstripping en blanc
  • du vernis incolore pour garder le côté métal brossé du cadre
  • du vernis teinté


L'idée des stickers ou du pinstripping me plaît bien. Mais il y a un hic ! Les tubes du cadre sont assez fins et on ne verra globalement pas grand chose. Je pensais initialement créer un peu d'espace pour les stickers en rajoutant une plaque de métal entre les 2 barres à l'avant. Apparemment ce n'est pas super simple à faire, on m'a aussi conseillé de mettre un réservoir ou de la fibre de verre à la place. L'autre solution serait d'ajouter des garde-boues et de mettre la déco dessus.

Autre problème, je n'ai pas encore une idée précise de ce que j'aimerais avoir comme dessins sur le cadre. Les effets flamiques comme disent les belges (les flamings) c'est un peu surfait, non ?

Je ne sais pas vous mais moi je ne vais pas pouvoir dormir avec tout ce suspense ! To be continued...

lundi 13 août 2012

Velo Custom project - part 1

Je vais tenter une petite série d'articles sur le bricolage de vélos... on verra bien si je tiens le rythme.

On a découvert depuis quelques temps avec Laurence le groupe Metz Vélo Kustom, des passionnés de vélo plutôt originaux : ce ne sont pas des bouffeurs de route recouverts de pub, ou des vététistes dopés à l'isostar ou encore des randonneurs obsédés par la sécurité routière. Rien de tout cela, chez MVK c'est plutôt une bonne ambiance sans prise de tête avec une bonne dose de style ! Pour ce qui est du style, on pourrait dire sans trop se planter qu'il est largement inspiré de la culture custom, plutôt rock et vieilles bagnoles ou motos américaines (je vous rassure, si la démarche semble similaire, au final ça ne ressemble pas trop au Jacky Tuning Show ;)). Certains vélos sont donc customisés jusqu'à l'os, sans que l'on soit vraiment capable de reconnaître leur forme d'origine. Pour autant, le groupe n'est pas sectaire et il est possible de venir rouler avec n'importe quel type de vélo (voir leur site pour plus d'infos).

Quand on baigne un peu dans cet environnement, ça donne forcément envie d'avoir un beau vélo comme tout le monde et donc de s'en personnaliser un dès que possible. Si le passe-temps peut sembler être un truc de riches, comme partout on peut se débrouiller avec un budget serré en étant malin et bricoleur (cela peut commencer par de longues séances à scruter leboncoin pour une base de vélo ou des pièces...)

J'ai donc eu envie de me lancer dans un tel projet, d'abord pour apprendre à bidouiller un vélo et aussi pour en avoir un qui me plaise.

Mais quand on débute dans le domaine, ce n'est pas simple tous les jours. Comme tous bons professionnels de la profession, les gens du MVK ont un jargon bien à eux et il faut s'y faire. J'ai dû apprivoiser sur le tas leur bestiaire de cruisers, burrito, limo, choppers, rats, bobbers, boardtrackers, swing ... Et c'est encore pire pour les pièces ! (Je me dis qu'il y a trop moyen de faire un wiki custom avec la définition de tous ces machins et ces bidules pour les débutants, mais bon je crois que je m'égare) Pour un apprentissage en version accélérée, on peut se taper la lecture de sites comme custombrigad ou ratrodbikes.

La customisation peut être plus ou moins importante :

  • niveau 1- on peut commencer par rajouter des accessoires ou changer quelques parties faciles d'accès comme les pédales, les lampes, la selle...
  • niveau 2- ensuite on a tendance à vouloir se faire un vélo en recombinant des pièces. Partir d'un cadre, d'une fourche, de roues, d'un guidon, d'une selle de provenances diverses, tout mettre dans le shaker et avoir un vélo original, ce qui demande quelques capacités en mécanique.
  • niveau 3- on modifie les pièces standards comme le cadre, la fourche, le guidon. Pour cela, mieux vaut avoir les bases dans le travail du métal.
  • niveau 666- tu passes en mode angry McGyver et tu essayes de faire un vélo à partir d'un cadre de mobylette rouillé, de tubes de chauffages et d'un vieux lit en métal ! Il faut un peu réinventer la roue, mais le challenge est sympa et le budget super limité.


Pour ma part, comme je n'y connais rien, je suis réaliste et je vise un niveau 2. Dans le prochain article, je vous présente mon vélo actuel et ce que j'aimerais en faire.

mercredi 14 septembre 2011

Que nous eussions jointoyé dans la joie !

Il s’agit de la première personne du pluriel du plus-que-parfait du subjonctif du verbe jointoyer, ce verbe du premier groupe qu’on ne connaît pas.

Si vous avez suivi les épisodes précédents vous savez probablement que notre carreleur familial a fait un gros boulot dans notre salle de bains. Carreler sol et murs, gérer les joints, les plinthes, les baguettes d’angles, etc.

Cependant nous avons dû faire une petite finition en son absence : une petite marche qui vient terminer l’entrée de la douche.

On a donc découpé quelques morceaux de wedi, on les a fixé avec de la colle à carrelage avec ma mère, puis j’ai posé le carrelage dessus et Laurence a jointoyé. On vient de finir tout ça ce soir avec la pose du joint en silicone. On en est assez fiers de notre petite marche ! Vu de l’extérieur, ça a probablement l’air un peu ridicule, un peu comme d’étranges tournures de phrases impliquant l’usage alambiqué du verbe jointoyer, mais pour des débutants en carrelage comme nous, le fait d’avoir posé 5 carreaux à peu près droit relève de l’exploit !

La preuve en image :

La marche

mardi 13 septembre 2011

Stop Motion

Au début des travaux, on s'était dit que ce serait une super bonne idée de se filmer en stop motion. Le stop motion en gros c'est une vidéo qui est issue de la concaténation d'une série de photos prises à des intervalles de temps réguliers (on appelle ça du timelapse) ou pas. On avait donc une petite expérience dans le domaine (vous pouvez retrouver ça dans les archives : "I won't fix your computer", "Timelapse du dimanche" et notre premier essai à base de Domokun).

Finalement quand on bricole, on a rarement le temps de s'amuser à mettre en place l'appareil photo pour ce genre de traitement. Mais quand ce sont d'autres qui bossent, au hasard les THTF, on aurait tort de s'en priver !

Les photos sont de nous, ils ont fait le reste.

vendredi 9 septembre 2011

Have a nice day !

Have a nice day, by THTF

Tout a commencé un matin, je ne sais plus trop quel jour. Alain était sous la douche et m'a apellé. Le genre d'appel qui ne se rate pas. "Hey, j'ai une idée! Ça serait trop super si on avait un mur repeint par les THTF". Ça, c'était une pure idée. 5 minutes plus tard, je leur envoyais un mail pour leur demander s'ils travaillent sur commande.

Et donc ce matin, ils sont venus, ont commencé à dessiner au crayon sur le mur, puis ils ont sorti la peinture, et hop, 4 heures plus tard, on avait une très chouette fresque qui chie la classe sur le mur du salon, le long de l'escalier.

Si jamais l'envie vous prend de redécorer votre chez vous, n'hésitez pas à les contacter, ils ne sont pas seulement complètement doués, mais ils sont aussi très très sympas et c'est super chouette de les voir dessiner en live. D'ailleurs, on a pris des photos histoire de faire un joli stop motion, un peu de patience et on vous montre ça !

PS : mon petit doigt me dit qu'ils vont faire un truc très chouette (mais c'est une surprise) sur la place du forum pour la nuit blanche à Metz, alors ne les ratez pas!)

dimanche 28 août 2011

Ça y est !

127.0.0.1 sweet 127.0.0.1

Ça y est, on est installés ! Le déménagement s'est super bien passé et avec l'aide de la famille et des copains, on a même pu passer notre première nuit dans une vraie chambre, avec des meubles montés et un vrai lit! On a une cuisine opérationnelle à 70% (la plaque électrique n'est pas installée et on a pas encore d'évier ni de robinet) et un salon bien agréable. La salle de bain est presque terminée elle aussi, mais déjà utilisable (sauf la douche).

En bref, tout va bien ! On va enfin pouvoir souffler un peu et se reposer pour de bon, même s'il reste pas mal de cartons à défaire, de meubles à monter et de trucs à bricoler.

On tient à remercier nos déménageurs de l’extrême qui ont tout déplacé avec succès et talent en moins d'une journée, et les bricoleurs de l'impossible (nos parents et amis) qui assurent en toute circonstances.

Merci à vous, du fond du cœur (la ou il y a les petites artères).

- page 1 de 4